Qu’est ce que je fais de mes journées ?

By Juliette Potin | Expat

Juin 26
que fais je

Un soir de novembre, alors que nous sommes installés aux Etats-Unis depuis 3 mois, mon mari m’annonce qu’il a invité quelques jours plus tard ses collègues français en visite dans l’usine américaine. Gros coup de stress : que vais-je répondre lorsqu’on va immanquablement me demander ce que je fais de mes journées ?

Répondre que je passe mon temps à conduire les enfants à leurs activités ? A leur préparer des repas équilibrés pour contrebalancer la junk food de la cantine? A m’épuiser avec eux sur les cours du Cned ?

Ou alors je liste tout ce que j’ai fait depuis que l’on est arrivés, toutes ces épreuves administratives fièrement remportées, le permis de conduire, le casse tête des courses, le premier RDV de médecin, toutes mes petites victoires du quotidien ?

Ou alors je m’embarque sur les sables mouvants de ma remise en question ? Mes lectures, les MOOC que je suis en ligne parce que je veux profiter de cette pause pour redéfinir mon projet professionnel ?

Je vous avoue que je n’ai pas trouvé de « bonne » réponse ce jour-là. Aucune ne me satisfaisait complètement. Oui je passais mon temps à des activités typiques d’une femme au foyer mais je n’étais pas que cela, je ne voulais pas être que cela !

Cette question m’interpelle parce qu’elle pointe sur le FAIRE. Il faudrait absolument FAIRE quelque chose de ses journées pour être reconnu comme efficace, utile, digne d’intérêt. Et si on pointait sur l’ETRE ? Qui suis-je aujourd’hui ? Quelle personne est-ce que je veux ETRE ? Comment je me sens et comment est-ce que je veux me SENTIR ?

Ces questions m’intéressent beaucoup plus.

Je SUIS beaucoup plus posée depuis que je suis à la maison, beaucoup moins speed. Je n’ai plus l’impression de me battre sans arrêt avec mes enfants : ce n’est plus « leur excitation » contre « ma tranquillité » ni « leurs sollicitations » contre « du temps pour moi ». je SUIS fière d’avoir pu créer une relation de complicité avec chacun d’eux.

Loin de ma famille et mes anciens collègues, Je me SENS comme une nouvelle personne. Avec du temps pour étudier sur des sujets très divers, je me SENS comme une étudiante avec tout un monde de possibilités devant moi.

C’est ce que j’ai pu répondre, avec beaucoup plus de sérénité et d’enthousiasme, quelques mois plus tard, alors qu’on me reposait la même question. J’ai même perçu de l’admiration et de l’envie de la part de mon interlocuteur ce jour là.

Et vous, que répondez-vous lorsqu’on vous demande ce que vous faîtes de vos journées ? Qui êtes-vous aujourd’hui ? Qui souhaitez-vous devenir ?

Pour démarrer votre introspection, téléchargez l’e-book de 26 pages “5 questions essentielles pour trouver sa voie quand on est expat”

Pour vous aider à clarifier ces questions, contactez-moi pour une première séance gratuite d’exploration.

Follow

About the Author

Juliette Potin a vécu plusieurs années à l'étranger, en Italie, Turquie et plus récemment aux Etats-Unis où elle se retrouve à la maison après 15 ans de postes à responsabilité dans l'industrie. L'expérience de ne plus pouvoir se définir par son statut social est déstabilisante, celle d'avoir du temps devant soi : vertigineuse! Petit à petit, en se reconnectant à elle-même et à ses aspirations, elle s'autorise à se ré-inventer. Aujourd'hui, elle accompagne les expatriés dans cette quête d'eux-mêmes, formidable opportunité d'un nouveau départ.

  • OZ dit :

    Merci Juliette, cette question est un casse-tête pour moi aussi, depuis des mois, et un malaise à chaque question de nouveaux interlocuteurs et aussi d’amis, ce qui est très difficile à vivre pour moi. Je vais pouvoir préparer mentalement mes réponses grâce à toi, en pensant à qui je suis maintenant et à ce que je ressens. Quelle légèreté, ça fait du bien !

    • Juliette Potin dit :

      Génial ! Je suis tellement d’accord avec toi pour le malaise: notre interlocuteur passe à autre chose mais nous on reste avec ! C’est donc indispensable que la réponse nous fasse du bien, qu’on y croit, qu’elle nous donne des ailes. La réponse: “je suis en train de devenir une personne qui…” marche super bien aussi pour moi. Belle journée de rentrée à toi !

  • Aude-Marie dit :

    Bonjour Juliette,
    Je me reconnais tellement dans les 4 articles sur la vie d’expat… Je crois que je n’avais pas pris conscience à quel point tous les expat sont confrontés aux mêmes interrogations !
    J’ai suivi ce chemin (grâce à de nombreuses lectures, des échanges avec d’autres expat) mais je pensais que certaines étapes étaient plus personnelles dues à des situations spécifiques : relation difficile avec mon supérieur au poste que j’avais quitté, crise de la quarantaine, grosse introspection sur moi-même, mon futur…
    J’aurais apprécié que tu partes avant moi, j’aurais bénéficier de ton expérience et de ton coaching 🙂
    Félicitations pour ton site et ton blog avec des articles très parlants.
    Je te souhaite de belles rencontres et de t’épanouir pleinement dans cette nouvelle aventure.

  • >