Le syndrome de l’imposteur dans votre cerveau

By Juliette Potin | Expat

Déc 03
syndrome imposteur et cerveau

Le syndrome de l’imposteur est le signe que votre cerveau fonctionne extrêmement bien !🤯

Ou plutôt qu’une partie de votre cerveau carbure à fond !

Comme l’explique Jill Bolte Taylor dans son livre “le cerveau, cette équipe de choc”, un groupe de cellules de votre cerveau gauche émotionnel capte des informations à l’instant T et les compare avec des informations précédemment stockées. C’est ainsi que face à une situation de stress, votre cerveau va se rappeler d’une situation similaire désagréable vécue il y a des années et enclencher une réaction automatique de fuite ou d’attaque.😨

Revenons à notre syndrome de l’imposteur et mettons-nous dans la peau d’une personne qui recherche un travail à l’étranger. Vous voici face à un recruteur qui ne comprend pas votre accent et qui vous décrit un poste dont vous ne comprenez pas très bien les contours.

Ce que vous ressentez à ce moment là, c’est de l’incompréhension, peut-être du jugement de la part du recruteur. Et si on plonge à l’intérieur de vous, on pourra y déceler de la colère ou de la tristesse de ne pas comprendre et de ne pas être totalement compris. Exactement le type d’émotions qu’on a pu vivre enfant ! Le cerveau gauche émotionnel fait illico le lien entre ces 2 évènements et se met en mode stress.😬

C’est alors que dans une autre partie du cerveau, le cerveau gauche des pensées prend le relais et va vous fournir tout un tas de reflexions très sympathiques, là encore en relation avec le passé ou le futur: “ton niveau de langue n’est toujours pas à la hauteur”, “tu aurais dû mieux préparer”, “tu ne trouveras jamais du boulot”…

Le syndrome de l’imposteur est en marche 🙄

Mais comment faire autrement ?

Jill Bolte Taylor explique que nous n’avons pas 2 zones mais 4 zones dans notre cerveau. En plus des zones émotionnelles et rationnelles du coté gauche du cerveau, nous avons une zone émotionnelle et une zone de pensée du côté droit.

Le côté droit du cerveau ne vit qu’au présent. Contrairement au côté gauche qui fait des aller-retours entre passé, présent et futur.

C’est en explorant ce côté droit que se trouve la clé du syndrome de l’imposteur. (Et j’ose dire: de nombreuses prises de tête!)

En revenant au présent. En observant et en traversant les émotions que vous ressentez au présent, sans faire de lien avec le passé ou le futur. Et en vous mettant dans un état de paix, pour accéder à des pensées nouvelles innovantes, nos fameuses intuitions.✨

Notre éducation nous a appris à résoudre des problèmes en exploitant toute la puissance de notre cerveau gauche. Il est maintenant temps de partir à l’exploration de tout le territoire inconnu de notre cerveau droit !

Et vous, utilisez-vous votre cerveau droit ?

Follow

About the Author

Juliette Potin a vécu plusieurs années à l'étranger, en Italie, Turquie et plus récemment aux Etats-Unis où elle se retrouve à la maison après 15 ans de postes à responsabilité dans l'industrie. L'expérience de ne plus pouvoir se définir par son statut social est déstabilisante, celle d'avoir du temps devant soi : vertigineuse! Petit à petit, en se reconnectant à elle-même et à ses aspirations, elle s'autorise à se ré-inventer. Aujourd'hui, elle accompagne les expatriés dans cette quête d'eux-mêmes, formidable opportunité d'un nouveau départ.

>