Monthly Archives: juin 2020

sortir de la parenthèse
Juin 25

Sortir de la parenthèse

By Juliette Potin | Trouver ma voie

Je reçois le témoignage d’expats qui avouent pas du tout avoir souffert du confinement. C’était hyper agréable ce temps en famille. Plus aucune activité auxquelles emmener les enfants. Tous les repas pris ensemble. Plus de temps pour être attentif aux préoccupations de chacun. Pas trop envie de sortir de la parenthèse.

Et c’est vrai que ces personnes n’ont eu aucun problème pour s’adapter à cette situation inédite. Pas si inédite pour eux finalement. En expat, loin de ses repères et de ses proches, on crée son cocoon familial et amical, on se sert les coudes, on ressoude les liens.

Loin d’avoir été de tout repos, cette période était donc comme une parenthèse. Et une fois installé, c’est difficile de sortir de la parenthèse.

Lire la suite
je le ferai un jour
Juin 14

Je le ferai un jour !

By Juliette Potin | Trouver ma voie

Est-ce que comme moi il y a des choses que vous vous dites que vous feriez bien ? vous dites: “je le ferai un jour !” mais au final, vous ne le faites jamais?

Quand je fais un banana bread, je prends ma recette fétiche et je me dis que j’essaierai bien de mettre des noix dedans comme suggéré. Mais je n’ai en général pas de noix sous la main, et puis j’ai la flemme d’aller en acheter et de toutes façons mes enfants n’aiment pas les noix. Du coup je fais mon banana bread sans noix…

Il est très bon, il me convient tout à fait, c’est une excellente recette. Et je crois que je me convaincs que c’est sûrement meilleur comme ça. Sauf qu’à chaque fois, je ne peux pas m’empêcher de me dire que j’aurai bien essayé avec des noix…

Lire la suite
ikigaï métier
Juin 02

Votre ikigaï n’est pas un métier !

By Juliette Potin | Trouver ma voie

Je vous parle régulièrement de l’ikigaï. Cet outil qui permet de trouver sa raison d’être. Peut-être avez déjà fait cet exercice de renseigner les 4 cercles: ce que vous aimez, ce pour quoi vous êtes doué.e, ce pour quoi vous êtes payé.e et ce dont le monde a besoin. Mais vous coincez sur la formulation de votre ikigaï ? 
Vous coincez parce que vous cherchez quel métier faire avec tout ça. Vous coincez parce que ce métier n’existe pas. Il reste à inventer, à lui trouver un nom, avec toutes vos facettes, toutes vos envies, toutes vos aspirations.
Alors qu’en fait, votre ikigaï n’est pas un métier.

Et si votre ikigaï était un verbe ?

Lire la suite
>