Chercher du travail en expat: lorsque tu te sens bloquée

By Juliette Potin | Recherche emploi

Jan 26

Es-tu dans la situation de chercher du travail en expat (ou au retour) et après quelques semaines (ou mois) d’avoir l’impression d’être complètement bloquée ?

Peut-être as-tu cette impression de faire du sur-place. C’est à dire que tu as vraiment envie de retravailler mais en même temps tu n’avances pas. Tu fais quelques trucs mais pas autant que tu voudrais.

Ça t’énerves parce que tu ne comprends pas trop ce qui se passe et ce qui bloque comme ça.

J’ai une hypothèse et des solutions pour te débloquer

Je t’en parle dans cette vidéo:

Pour ceux qui préfèrent lire:

Pas évident de chercher du travail en expat. Et malgré toute notre motivation, il arrive souvent que ça bloque.

Que l’on soit clair tu as vraiment envie de retravailler, aucun doute là dessus ! Mais en même temps tu ne te bouges pas autant que tu pourrais. Tu procrastines, tu ne t’y mets pas à fond, il y a sans cesse autre chose de plus urgent à faire.

Peut-être que tu passes beaucoup de temps à éplucher les annonces mais tu ne postules pas.

Ou à faire ton CV mais tu n’es pas contente du résultat.

Peut-être que ton CV est prêt mais tu ne l’as toujours pas transmis à cet ami d’ami qu’on t’a présenté…

Bien sûr, il peut y avoir plein de raisons d’être débordée ou de ne pas te sentir à la hauteur. Mais je voudrais te proposer une hypothèse à laquelle on ne pense pas spontanément et 2 pistes pour sortir de cet immobilisme apparent:

Mon hypothèse c’est que tu es bloquée parce que que tu n’as pas envie de revenir à quelque chose que tu as déjà fait. Quand tu regardes ton CV, franchement, y’a rien qui te fasse envie.

Je connais cette situation, c’est super inconfortable. Parce qu’une partie de toi veut vraiment aller de l’avant, a envie de contribuer et d’utiliser tes compétences. Et une autre partie de toi freine parce que tu ne te vois pas d’autres pistes que ce que tu as déjà fait et ça ne t’enchante pas.

Je vois aussi cette situation chez les personnes que j’accompagne à chercher du travail en expat:

  • Une personne qui voulait retrouver un poste après une expatriation de quelques années où elle n’avait pas travaillé. Elle voulait vraiment retravailler, retrouver son indépendance financière. Mais elle ne voulait pas retourner à faire du marketing comme ce qu’elle avait fait avant. Ni rebosser dans la grande distribution. Et comme elle ne savait vraiment pas ce qu’elle pouvait faire d’autre, elle était bloquée.
  • Une autre cliente avait travaillé en expatriation mais en tant que prof de français. Pas en tant que commerciale dans les cosmétiques comme sa première partie sa carrière.  Au retour, elle se sentait en décalage. Pas légitime vis à vis des personnes de sa génération qui avaient eu une carrière linéaire. Ça c’était la raison qu’elle avait en tête. Mais en creusant, elle s’est rendu compte qu’elle n’en avait plus trop envie !

Donc ça c’est mon hypothèse, que ce n’est pas vraiment un problème de compétences mais plutôt un problème d’envie. Pose toi la question et sois honnête avec toi même: quand tu imagines retravailler, qu’est ce que tu imagines ? Et est-ce que ça te fait envie ?

Moi quand j’ai fait cet exercice là alors que j’étais expat aux Etats-Unis et que je cherchais du travail… J’imaginais que tout mon salaire partirait dans la garde de mes enfants… Et que j’aurai très peu de vacances. Forcément, en ayant ça en tête, ça n’aide pas à avancer !

Bon maintenant, quand on sait ça, qu’est ce qu’on fait ?

Si on y regarde de plus près, quand on fait du sur place, ce n’est pas de l’immobilisme. C’est la somme de 2 énergies contraires. Une énergie qui te pousse à regarder les annonces et à refaire ton CV parce que tu as vraiment envie de repartir dans la course. Et une autre énergie qui freine des 4 fers parce que ce vers quoi tu vas ne te fais pas envie. Sauf que l’énergie est bien là, beaucoup d’énergie même, et qu’elle cherche à s’exprimer. Alors cette énergie se retourne contre toi: tu es très critique envers toi-même, tu te mets la pression, tu t’impatientes et tu t’énerves.

J’ai 2 solutions pour sortir de cet état là :

La première c’est de regarder au delà du blocage.

dépasser obstacle

C’est l’image du jockey qui se retrouve devant l’obstacle, Si le Jockey regarde l’obstacle, le cheval ne saute pas. Pour pouvoir sauter, il faut que le jockey regarde par delà l’obstacle. Nous c’est pareil, si on se concentre sur tout ce qu’on ne veut pas, malgré toute l’énergie qu’on a à disposition, on ne passe pas l’action.

Par exemple, j’ai une cliente de retour en France qui voulait absolument retrouver un poste d’assistante administrative mais ne se voyait pas retourner en entreprise. En creusant, elle s’est rendu compte qu’elle avait toujours travaillé avec des chefs colériques et lunatiques et c’est ça qui la bloquait. Elle s’est alors concentrée sur ce à quoi elle aspirait, c’est à dire un environnement de travail serein et coopératif. En imaginant cet environnement là et en acceptant qu’il puisse exister, elle se voyait finalement très bien retourner en entreprise. C’est ce qui lui a permis de lever ses blocages pour postuler.

La 2e manière de sortir de cet état d’immobilisme, c’est en faisant littéralement bouger cette énergie qui reste bloquée à l’intérieur de toi.

Et pour ça, il y a plein de manières différentes de le faire et c’est à chacun de trouver ce qui marche pour lui. Ca peut etre marcher, faire du sport. Ça peut être chanter parce que ça fait aussi circuler l’énergie à l’intérieur de toi. Pareil pour les exercices de respiration, la méditation…

J’ai une cliente comme ça qui était vraiment dans une impasse et en me prenant au mot, elle a décidé d’aller courir tous les jours. Au lieu de se focaliser uniquement sur sa recherche d’emploi, elle s’est mis l’objectif de courir un semi marathon. Elle a retrouvé un boulot la semaine de son semi-marathon !

Voilà c’est ce que j’avais envie de te transmettre aujourd’hui sur ce sujet du sur-place. Je t’invite à me dire dans les commentaires ce que tu en penses, en quoi ça résonne pour toi. Et puis si cette énergie bloquée est vraiment trop inconfortable et que tu n’arrives pas à identifier ou à dépasser ces blocages, contacte moi pour en discuter. On verra comment je peux t’aider à canaliser cette énergie dans un projet qui fasse sens pour toi.

Follow

About the Author

Juliette Potin a vécu plusieurs années à l'étranger, en Italie, Turquie et plus récemment aux Etats-Unis où elle se retrouve à la maison après 15 ans de postes à responsabilité dans l'industrie. L'expérience de ne plus pouvoir se définir par son statut social est déstabilisante, celle d'avoir du temps devant soi : vertigineuse! Petit à petit, en se reconnectant à elle-même et à ses aspirations, elle s'autorise à se ré-inventer. Aujourd'hui, elle accompagne les expatriés dans cette quête d'eux-mêmes, formidable opportunité d'un nouveau départ.

>