Monthly Archives: septembre 2020

construire un monde nouveau
Sep 29

Construire le monde d’après

By Juliette Potin | Trouver ma voie

En cette rentrée, je rencontre de nombreuses personnes dépitées ou découragées. Elles vivent à l’étranger et l’expatriation n’est plus la vie pour laquelle elles avaient signé : elles se sentent loin de leur famille, parfois séparées de leur conjoint ou d’un enfant. Elles se sentent privées de la liberté qu’elles viennent justement chercher en expatriation. Celle de partir et de rentrer, celle de découvrir, de voyager. Le monde n’est plus leur maison. De plus, avec les restrictions, elles ne peuvent plus faire d’activités leur permettant de tisser du lien en local. 

Lire la suite

besoin d'aide
Sep 18

Besoin d’aide ?

By Juliette Potin | Trouver ma voie

En cette fin de semaine, j’attends pour prendre de l’essence. Il y a encore plusieurs voitures devant moi. Alors je sors pour donner un coup sur le parebrise avec les moyens du bord : mouchoirs et gel hydroalcoolique…
Un homme est assis là, sur le rebord de talus, à quelques mètres de moi. Il a un sac d’affaires avec lui. Je me demande s’il est là pour faire la manche vu qu’il ne sollicite personne.
J’essaie de me concentrer sur mon parebrise et ses taches rebelles mais une partie de moi que je connais bien, la partie « sauveur » en moi, sens que cette personne a besoin d’aide.Lire la suite

Qui devenir
Sep 10

Qui devenir ?

By Juliette Potin | Trouver ma voie

J’ai regardé le documentaire « Becoming », en français ” Devenir” qui suit Michelle Obama dans la tournée promotionnelle de son livre du même nom racontant ses mémoires. Je suis tombée sous le charme de cette femme, authentique, drôle et intelligente. Et j’ai vu dans son expérience « d’après la Maison Blanche » des similitudes et des pistes pour les expats de retour ou pour toute personne ayant vécu un épisode qui a ébranlé sa vie. Après ça, qui devenir ?Lire la suite

bientôt arrivé
Sep 03

On est bientôt arrivés ?

By Juliette Potin | Positive attitude , Trouver ma voie

Ce week-end, on est partis faire une rando en montagne avec des amis. A peine partis, un enfant a demandé : » on est bientôt arrivés ? » À chaque pause, la question revenait : « c’est ici l’arrivée ? » En haut du col : « Donc maintenant on fait demi-tour ? » Toute la journée l’enfant a bougonné. Focalisé son attention sur l’échéance du retour à la maison. Ne profitant pas une seule fois du paysage ni de la compagnie des autres enfants. Quand je lui demandais ce qu’il allait faire une fois au chalet, il me disait qu’il pourrait être enfin tranquille. Qu’il pourrait faire ce qu’il voulait…

Bien souvent, cet enfant c’est nous. On a l’impression d’être embarqué dans une grande randonnée inconfortable. Avec un timing qui ne nous convient pas. Des coéquipiers qui ne nous comprennent pas. Un itinéraire dont on se demande si c’est le bon.Lire la suite

>