Comment concilier vie pro et vie perso ?

By Juliette Potin | recherche emploi

Juin 18
Comment concilier vie pro et vie perso

Chercher un poste en expatriation ou au retour nous mets face à des désirs et des devoirs en apparence inconciliables. On se sent tiraillé entre la volonté de retrouver une vie professionnelle et la peur de ne plus être maître de son emploi du temps. Entre l’envie de retrouver une indépendance financière et la peur de ne plus être aussi disponible pour sa famille. On se sent ballotté intérieurement par des forces puissantes et contradictoires. On dépense une énergie folle à tenter de trouver une réponse à la question : « comment concilier vie pro et vie perso » ? Voici 3 étapes pour arrêter de tourner en rond dans cette quadrature du cercle.

  1. Identifiez les différentes voix en vous qui ont leur mot à dire.

Cela peut-être la mère en vous, qui veut passer du temps avec ses enfants. La voix de votre grand-mère que vous avez entendu dire: « sois indépendante. » D’un père qui dit : « tu n’exploites pas ton potentiel ». D’autres voix d’éducateurs ou personnes influentes dans votre éducation qui se réinvitent à l’occasion de ce bilan professionnel. Inutile de tenter de faire taire toutes ces voix. Moins vous les écoutez et plus elles voudront se faire entendre. Quitte à mettre quelques embûches sur votre chemin pour se rappeler à votre bon souvenir. Comme cette maman de retour d’expat dont l’ainé vient de se casser la jambe et qui interprète le message comme: « je ne peux pas reprendre le travail maintenant, les enfants ont encore besoin de moi ! »

  1. Posez-vous la question du pourquoi.

Plutôt que de se demander COMMENT on va concilier tout ça. On va se demander POURQUOI on se lève le matin. Plutôt que de chercher à hiérarchiser ou raisonner toutes ces voix, on cherche leurs motivations. Quels sont les « importants » que chacune des voix défend. C’est à ce niveau-là que les points communs apparaissent plus clairement et les arbitrages sont plus faciles. Une expat de retour ayant fait cet exercice témoigne: « J’ai réalisé que derrière ma volonté de passer du temps avec mes enfants, c’était en fait la notion de transmission qui était importante. Vu comme ça, je n’ai en réalité pas besoin d’être là 100% du temps. C’est important pour moi de prévoir des balades ensemble parce que je veux leur transmettre mon goût de la vie au grand air. Je veux aussi me rendre disponible pour l’aide aux devoirs et échanger sur ce qu’ils apprennent à l’école. Maintenant, j’organise mieux mon temps avec eux avec ces éléments en tête. Ça me nourrit vraiment et je peux me consacrer plus sereinement à ma recherche d’emploi.»

  1. Pensez « ET » plutôt que « OU »

« On ne peut pas tout avoir ». « Un boulot épanouissant et rémunérateur, ça n’existe pas » Et pourquoi pas ? Les croyances transmises par nos éducateurs et confirmées au fur et à mesure de notre parcours sont coriaces. Jusque dans les années 80, courir 100 mètres en moins de 10 secondes apparaissait comme physiquement impossible. Jim Hines a relevé l’exploit en 1968, un autre l’a fait en 1977. Et depuis Carl Lewis en 83, des dizaines de nouveaux athlètes passent maintenant chaque année sous la barre mythique des 10 secondes. Ils s’autorisent à balayer cette croyance de l’impossible. Se défaire d’une croyance du type “‘impossible” nécessite d’aller chercher des modèles au-delà de son cercle familial et amical. Voir de l’incarner soi-même. C’est comme cela que de plus en plus de conjoints expat se créent un travail sur mesure, au service de leurs valeurs et de leurs aspirations. A ce sujet, je vous recommande l’excellent livre de Céline Alix dont je vous avais déjà parlé. (« Merci mais non merci, comment les femmes redessinent la réussite sociale. ») Et le site Femmexpat avec les témoignages d’expats entrepreneurs.

Pour conclure, rappelez vous que l’équilibre est une affaire de petits ajustements, pas de grands mouvements dans un sens puis dans l’autre. Ecouter ses petites voix sans leur laisser toute la place, bannir le mot impossible de son discours, sont des petites adaptations du quotidien qui peuvent faire toute la différence pour concilier vie pro et perso. A vous de tester !

PS : Besoin d’un coup de pouce pour définir votre projet professionnel sans tiraillements ? Parlons-nous !

Follow

About the Author

Juliette Potin a vécu plusieurs années à l'étranger, en Italie, Turquie et plus récemment aux Etats-Unis où elle se retrouve à la maison après 15 ans de postes à responsabilité dans l'industrie. L'expérience de ne plus pouvoir se définir par son statut social est déstabilisante, celle d'avoir du temps devant soi : vertigineuse! Petit à petit, en se reconnectant à elle-même et à ses aspirations, elle s'autorise à se ré-inventer. Aujourd'hui, elle accompagne les expatriés dans cette quête d'eux-mêmes, formidable opportunité d'un nouveau départ.

>